ActuTech - Changer l'admission sur un moteur Diesel

Dans cet article on tord le cou aux idées reçues sur les admissions destinées aux moteurs diesel et on vous explique pourquoi elles ne servent à rien...

On actualise un ancien article que l'un des membres de la Team HR avait fait il y a plusieurs années lorsqu'il travaillait dans une autre structure de reprogrammation moteur. Des informations toujours d'actualité et très instructives pour les possesseurs de moteurs diesel.  

Nombreux sont ceux qui souhaitent optimiser leurs véhicules et la première modification, peu coûteuse, est généralement un changement de l'admission (filtre, boite à air, kad...). L'offre sur le marché est immense et les promesses de gains toutes plus alléchantes les unes que les autres. Dans cet article nous allons analyser pourquoi de tels produits sont inutiles sur moteur diesel. [Nous parlons de performance et non de sonorité].

N'avez-vous jamais remarqué que la majorité des véhicules diesel n'est pas équipée de prises d'air en façade et prend son air directement dans la compartiment moteur. Un air plus chaud que l'air extérieur et non-accéléré. Etrange, non? On vous explique pourquoi.  

 

 

Contrairement à un moteur essence, sur moteur Diesel la demande de couple formulée par le conducteur se fait uniquement en contrôlant la quantité de carburant admise et non-pas sur la quantité d'air. En regardant bien, il n'y a pas de papillon des gaz sur un diesel !  Pour comparer à un moteur Essence, c'est comme si on était à 100% d'ouverture à l'accélérateur en permanence. La quantité d'air admise est donc maximum tout le temps. Un moteur diesel brûle donc la quantité de carburant présente dans le cylindre indépendamment de la quantité d'air (qui est toujours la même). 

Les caractéristiques du gasoil sont telles qu'il n'y a pas de cliquetis, mais de la raté de combustion (le claquement caractéristique et les fumées des diesels). Donc, même dans le pire des cas il y aura toujours bien plus d'air admis que nécessaire pour brûler le carburant. Un dispositif tel qu'un KAD, par exemple, destiné à augmenter la quantité d'air admise dans un moteur qui en à déjà trop, ne sert à rien. 

Deuxième "pseudo-modification" : l'admission carbone dynamique. Premièrement, le soit-disant effet venturi créé, censé apporter de l'air compressé au moteur est complètement inutile, puisque c'est justement le turbo qui a cette fonction. Deuxièmement l'utilisation du carbone censé isoler l'air admis et le garder frais, puisque celui-ci pourrait être réchauffé par la température dans le compartiment moteur, est là encore inutile en terme de résultat puisque dès son arrivé au turbo celui-ci sera réchauffé. Puis cet air réchauffé passe dans l'échangeur qui se charge de le refroidir. C'est donc l'efficacité de l'échangeur qui dicte la température de l'air à l'admission.

Pour finir, parlons du cas des filtres à air en coton (ou mousse). Le seul intérêt réside dans le fait qu'ils sont lavables et donc, à terme, coûteront moins que le remplacement systématique du filtre d'origine.  

On vous laisse maintenant seul juge de votre futur achat... ou pas :-)

Hartt Racing, spécialiste reprogrammation moteur en Rhône-Alpes et à Lyon. Info/Résa : 04 78 37 14 29.