Conversion FlexFuel Ethanol e85

Avec la hausse constante des prix de l’or noir, l’Etat français fait la promotion d’une énergie alternative destinée aux véhicules terrestres. S’étant engagée à réduire ses émissions de Co2 de 40% d’ici 2030, la France a récemment accéléré le rythme de sa transition énergétique, avec des “malus écologiques” importants sur les véhicules thermiques, des aides à l’achat de véhicules électriques (avec la prime à la casse) mais aussi une politique incitative à la conversion des véhicules essence au bioéthanol ou superéthanol e85. Contactez nous pour une reprogrammation moteur Bourg en Bresse.

Quels avantages ?

  1. Moins cher ! un carburant pratiquement 2.5x moins cher à la pompe.
  2. Moins de pollution ! ce carburant contenant beaucoup moins de carbone et étant issu d’une filière renouvelable, on pollue moins tout en faisant des économies !
  3. Compatible rétroactivement avec pratiquement tous les véhicules depuis la norme Euro3. Pas besoin d’un véhicule neuf !
  4. Moins de carbone donc moins d’encrassement, les injecteurs comme l’intérieur du moteur restent propres plus longtemps !

A partir de 590 EUR, demandez nous un devis !

Une énergie propre ?

La France dispose d’une surface importante de terres cultivables ou SAU, estimée à environ 54% du territoire national pour 29 millions d’hectares. Longtemps parmi les premiers pays producteurs agricoles du Monde, la France a dégringolé depuis une trentaine d’années, beaucoup diront depuis son entrée dans le marché unique européen qui a vu les prix de nombreuses denrées chuter, notamment le prix du lait ou de la tonne de maïs, causant de très nombreuses faillites parmi les producteurs de l’hexagone. Le secteur agricole français vit largement sous perfusion des fameuses aides européennes sans lesquelles beaucoup ne pourraient tout simplement pas survivre, n’ayant déjà plus les moyens de se rémunérer. On comprend donc l’engouement suscité par la production de la betterave sucrière utilisée dans la fabrication du bioéthanol dont le processus est très simple, très peu coûteux et représente un nouveau débouché pour une filière à l’agonie. Renouvelable, cette énergie est toutefois critiquée philosophiquement et son bilan écologique parfois remis en question. Mais globalement les études démontrent un impact écologique bien moindre que celui des énergies fossiles, toujours plus chères à extraire.

Accéder au catalogue

Une compatibilité parfaite avec les véhicules essence ?

Toute la filière bioéthanol considère que la compatibilité avec les véhicules essence existants dans le parc automobile est assurée dès lors que ceux-ci répondent à la norme européenne d’émissions Euro3. Il s’agit tout simplement de la première norme européenne visant les véhicules essence.

Entrée en vigueur le 1er Octobre 2000 pour les véhicules neufs, cette norme imposait un contrôle post-combustion des émissions du véhicule et donc la présence d’une deuxième sonde lambda placée en aval du catalyseur permettant de contrôler le bon fonctionnement de celui-ci. Avant l’apparition de cette norme, on pouvait retirer le catalyseur de son véhicule sans conséquence au niveau gestion moteur, aucun voyant ne témoignant de l’absence de dépollution. A partir de l’Euro3, plus possible. De même, cette norme implique également la résistance du circuit de carburant à l’éthanol, comme c’est le cas au Brésil depuis de nombreuses années, ce pays ayant fait le choix de ce carburant bien avant le vieux continent.

Ainsi équipé d’un système anti-pollution à contrôle post combustion, tout véhicule peut théoriquement brûler de l’e85, qui est un mélange conçu afin de pouvoir parfaitement remplacer les essences “traditionnelles” sans danger pour la mécanique. Oui car l’e85 est avant tout un mélange d’essence, hydrocarbure d’origine fossile, et de bioéthanol d’origine végétale. Il comporte donc de nombreux additifs destinés à améliorer la combustion, fruit de l’ingénierie constante et des recherches menées par l’industrie pétrolière.

Ainsi, votre véhicule ne court aucun risque de part la composition de ce carburant.

Quels sont les risques pour mon moteur à rouler au bioéthanol ?

De nombreuses informations circulent sur la toile à ce sujet, entachant la réputation du superéthanol et faisant souvent reculer les prétendants à convertir leurs véhicules. Mais quelle est la réalité derrière ces témoignages, ces idées reçues et cette mauvaise réputation? Nous allons tenter de répondre à ces questions de la manière la plus objective possible.

Les conversions sont-elles toujours les mêmes ?

NON ! Et c’est bien là le problème. Le Bioéthanol est proposé à la pompe en France depuis 2007, c’est donc une décision du gouvernement du Président Chirac alors que l’on parle de ce carburant essentiellement depuis ces dernières années, depuis que le prix à la pompe a réellement explosé.

Le prix moyen du Sans-Plomb 95 était de 1.20 EUR le 01/01/07, il était de 1.66 EUR le 01/01/22 soit près de 40% de plus. Pendant longtemps, l’e85 a été utilisé par des “Géo Trouvetout”, des petits malins qui prenaient le risque de tester ce carburant sur leur véhicule en faisant de petites adaptations de leur cru parfois ou même pas du tout, simplement en le mélangeant à leur carburant habituel. C’est ainsi qu’est née la réputation parfois sulfureuse du bioéthanol, dont les premiers clients étaient aussi des testeurs du dimanche. A l’époque, aucun “boîtier homologué” n’existant. Le gouvernement a fait une politique de l’offre, en proposant ce carburant à la pompe progressivement alors même qu’aucun véhicule sur le marché ne permettait officiellement de le brûler.

Donc parfois ça marchait, très bien même et parfois non, sans que l’on puisse réellement savoir pourquoi, ce qui n’est jamais très vendeur, commercialement parlant et assez désastreux du point de vue de la communication.

Quels sont les principaux problèmes rencontrés ?

La plupart du temps, ce sont des problèmes liés à un mauvais dosage de la combustion, avec un réglage trop pauvre, entraînant une augmentation de la température d’échappement, avec le risque de “griller” une soupape, donc de casser le moteur. C’est objectivement le principal risque décrit et la principale avarie rapportée par les malheureux ayant fait l’expérience de rouler avec de fortes proportions d’e85 sans adapter réellement le réglage de leur système d’injection.

Le rapport stoechiométrique d’une combustion est le dosage idéal air/carburant selon lequel, lorsque le moteur est correctement réglé, le véhicule pollue le moins possible et fonctionne de façon fiable et optimale, sans température excessive. Sur un véhicule essence de série, la gestion moteur cherche en permanence à équilibrer la combustion autour de ce rapport lorsque le moteur est au ralenti, en régime stabilisé (sur autoroute par exemple) afin de polluer et de consommer le moins possible. En accélération, un dosage un peu plus riche permet d’aller chercher les meilleures valeurs de couple et un autre les meilleures valeurs de puissance, en étant à la limite d’un dosage pauvre. C’est toute la difficulté de mettre au point une cartographie moteur et c’est là qu’on évalue toute la compétence d’un motoriste en matière de réglage.

Le bioéthanol nécessite environ 40% de plus de carburant dans le rapport air/essence afin d’atteindre le dosage stoechiométrique. Il est donc absolument nécessaire que le véhicule subisse un réglage moteur afin de pouvoir fonctionner sans risque, sinon cela se terminera inévitablement soit par un fonctionnement du moteur en mode dégradé avec le témoin de défaut moteur au tableau de bord (au mieux) soit par une casse moteur à terme à cause d’une température de combustion excessive, le tout dans des conditions de fonctionnement pouvant être vraiment dégradées avec des ratés de combustion, une température d’échappement excessive, etc…

Notre solution de conversion

Qui mieux que des spécialistes en mise au point moteur pour proposer un réglage moteur ?

Cela paraît évident ainsi formulé, mais ce n’est pourtant pas le choix mis en avant par les autorités qui poussent au seul moyen de conversion officiellement soutenu, à savoir l’installation de “boîtiers Ethanol” homologués, enfin permettant d’obtenir une réduction fiscale via la gratuité de la carte grise mais absolument pas reconnus par les constructeurs automobiles. Il y aurait beaucoup à dire, nous nous contenterons d’affirmer que ces boîtiers ne sont pas techniquement à la hauteur de la tâche et que mieux que tout autre dispositif aftermarket, c’est la gestion moteur d’origine qui est plus capable de contrôler un moteur de série.

Notre solution consiste donc à réapprendre à la gestion moteur à brûler de l’e85 comme de l’essence classique SP95, E10 ou SP98 via le système d’autorégulation présent de série dans tous les calculateurs moteur. Il ne s’agit donc pas d’une modification technique mais d’un simple réglage, qu’il est ou qu’il serait possible d’effectuer avec une simple valise diagnostic si celle-ci disposait d’un module adapté.

Le véhicule restant entièrement d’origine, il n’y a aucune modification de carte grise à réaliser ni aucune déclaration à faire à votre assurance. Il est parfaitement légal d’alimenter un véhicule essence à l’e85, carburant contenant de l’essence et prévu pour la remplacer. L’intérêt de la carte grise “superéthanol” n’est que purement fiscal, il n’est une obligation légale au sens du Code de la Route. Beaucoup de particuliers alimentent d’ailleurs de vieux véhicules à l’e85 à leurs risques et périls sans jamais être inquiétés du point de vue légal.

Accéder au catalogue

Comment se passe notre intervention ?

Pour qu’il soit de qualité, le réglage doit être effectué sur banc de puissance, un outil de motoriste permettant d’analyser l’ensemble des paramètres moteur en faisant rouler le véhicule, mais sans être sur route ouverte et en toute sécurité. C’est comme un bilan de santé pour votre véhicule.

  1. Notre technicien prend en charge votre véhicule et effectue une série de tests pour s’assurer de son bon fonctionnement et de la possibilité d’effectuer le réglage FlexFuel.
  2. Le véhicule est installé sur le banc de puissance et est testé dans des conditions réelles de roulage !
  3. Le réglage moteur est effectué et le véhicule est testé à nouveau pour s’assurer qu’il se comporte et fournit les mêmes caractéristiques que lors de nos premiers essais.
  4. Nos tests vous sont détaillés et expliqués, nous vous fournissons des recommandations afin que vos premiers pleins d’e85 se passent sans encombre
  5. Vous nous rendez visite au bout de quelques pleins pour un simple contrôle des paramètres moteur, tout va bien !

Le tout sur rdv et en 2h30 environ !

Combien ça coûte ? A partir de 590 EUR ttc
Il y a tellement de véhicules sur le marché, demandez nous un devis pour votre auto !

FAQ

Quel est le cadre légal de notre intervention ?

Le droit européen de la concurrence définit les obligations des constructeurs automobile en terme d’accès aux informations, logiciels, données de réparation et procédures spécifiques à l’entretien et la réparation des véhicules automobiles par les professionnels de l’après-vente. Il s’agit du cadre légal de notre intervention, nous réalisons un réglage sur le logiciel de commande moteur d’un véhicule, dans les limites de ses composants d’origine (donc sans aucune modification technique du véhicule) et dans le but d’optimiser son fonctionnement, de faire de la mise au point, corriger son fonctionnement selon les attentes de nos clients.

source : Le nouveau cadre réglementaire de concurrence pour le secteur de l’après-vente automobile (R2RC)

Que se passe-t-il si un voyant moteur s’allume sur mon véhicule ?

Nous assurons un SAV complet pour chacun de nos véhicules convertis. Si un voyant s’allume, contactez-nous immédiatement pour prendre rdv. Dans l’immense majorité des cas, c’est un problème mineur très simple à résoudre. Dans certains cas, nous devons faire un correctif pour régler le problème, cela peut prendre une heure environ.

La garantie de mon véhicule est-elle conservée ?

Notre réglage n’est pas une modification de votre véhicule, votre garantie est donc parfaitement conservée et fonctionnelle en cas de panne. Nous vous conseillons, afin de contourner le zèle de certains constructeurs, de mettre de l’essence dans votre véhicule lorsque vous vous rendez en révision. Bien qu’on ne puisse rien vous reprocher en théorie, nos clients nous rapportent régulièrement les agissements de certaines concessions qui tentent de s’alléger de leurs obligations contractuelles en mettant la pression sur les clients.

Qu’est ce qu’une reprogrammation moteur ?

Ce terme, largement diabolisé par la presse automobile, les assureurs et toute la filière auto en général, ne veut rien dire. Nous préférons parler de réglage moteur, car c’est la réalité de notre intervention et qu’un réglage ne peut jamais être reproché, il fait partie des possibilités techniques laissées par les systèmes d’injection de série. Tant que vous ne changez pas de pièces sur votre véhicule, vous respectez la réglementation et les lois en vigueur.

Puis-je mettre de l’essence dans mon véhicule après réglage ?

Oui bien sûr, votre véhicule reste entièrement compatible à l’essence SP95e10 ou SP98, sans aucune différence à l’usage ou perte de puissance. Nous vous apportons simplement la liberté supplémentaire de pouvoir l’alimenter en e85, rien de plus.

Un réglage moteur met-il fin à la garantie constructeur ?

NON, un réglage moteur est une intervention permise par le cadre légal de l’intervention, de même qu’une mise à jour du logiciel de commande moteur. Cette opération ne peut être prise comme prétexte pour annuler une garantie constructeur, contrairement à ce que vous indiquera celui-ci.

Un véhicule est-il toujours assuré après reprogrammation moteur ?

Le Code de la Route définit comme limite de circulation des véhicules de série le fait qu’ils soient l’objet d’une transformation notable. Ce terme évasif est défini comme une modification des caractéristiques techniques du véhicule, sans autre précision. La juris prudens, elle, définit la transformation notable toujours à ce jour comme une modification technique des pièces du véhicule, un changement de composant ou d’une pièce non homologuée par le constructeur, l’ajout d’un dispositif exogène non reconnu et non présent d’origine sur le véhicule sera également considéré comme une transformation notable. C’est la raison pour laquelle les boîtiers e85 ou boîtiers éthanol nécessitent une modification de la carte grise du véhicule après installation, ils le modifient techniquement puisqu’ils sont étrangers au véhicule de série.

A l’opposé, un réglage moteur n’est pas une modification technique puisqu’il réalise un ajustement ou une correction de paramètres dans la limite des pièces d’origine du véhicule. Celui-ci reste donc parfaitement conforme à son homologation. Il faut distinguer données d’homologation et données de réglage. Les caractéristiques d’homologation d’un véhicule ne changent pas tant que le véhicule n’est pas modifié techniquement.

Si je fais un Stage1 sur mon véhicule, sera-t-il moins fiable ?

Statistiquement sur 15 ans d’activité nous ne constatons pas de différence de fiabilité entre un véhicule ayant subi un réglage à fin d’optimisation, appelé fréquemment Stage1 et le même véhicule disposant du réglage constructeur. Il n’est donc pas fondé statistiquement de considérer qu’un réglage ait un impact sur la fiabilité d’une mécanique, tant que celui-ci reste dans les normes de fonctionnement d’origine et qu’en l’état aucun témoin moteur ne soit allumé et aucun défaut présent après intervention.